Nous aimons nos vaches

Le soin de nos animaux est notre priorité.

C'est pourquoi les producteurs laitiers du Canada investissent dans de nouvelles technologies et de nouveaux équipements, en plus de soutenir la recherche dans les grandes universités du pays, afin de permettre d'améliorer le confort des animaux de façon constante.

Les vaches en bonne santé sont des vaches heureuses.

Les producteurs laitiers du Canada consultent régulièrement des experts comme des vétérinaires et des nutritionnistes en production animale pour maintenir la santé et le bien-être de chaque bête.

Nous produisons du lait dans un environnement de soins et de partage.

Chaque ferme laitière canadienne est tenue de respecter la réglementation et/ou les directives en matière de soins et de manipulation des animaux de l'Agence canadienne d'inspection des aliments, des ministères provinciaux de l'agriculture et d’autres autorités provinciales désignées, dont peut faire partie la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux.

Nous sommes totalement contre les résidus d’antibiotiques

Prendre soin de nos vaches signifie les traiter quand elles sont malades.

Cela inclut les traitements antibiotiques, qui sont administrés suivant les conseils ou prescrits par des vétérinaires. Chaque traitement est colligé dans les dossiers permanents de la ferme.

Protéger l'approvisionnement en lait.

Une vache traitée est identifiée à l’aide d’un repère visuel, afin que son lait soit maintenu à l’écart et jeté pendant une période de temps indiquée. Il en est ainsi jusqu’à ce que les antibiotiques aient été éliminés de son système afin que les tests démontrent que son lait est exempt de résidus d’antibiotiques.

La salubrité alimentaire est synonyme d'intégrité.

C'est pourquoi tout le lait produit dans les fermes canadiennes est testé pour détecter les résidus d'antibiotiques à son arrivée à l'usine de transformation. Si les tests démontrent que du lait pourrait contenir des résidus d’antibiotiques, il est jeté directement - il n'est jamais utilisé dans la préparation de produits vendus au public. Les producteurs responsables reçoivent de sévères amendes.

Nous refusons les hormones de croissance artificielles

La vérité pure et simple :

Les hormones de croissance artificielles (STbr) utilisées pour stimuler la production laitière ne sont pas approuvées pour la vente au Canada, et leur usage n'est pas autorisé.

Les producteurs laitiers du Canada respectent les normes canadiennes.

Cela signifie qu'aucune vache laitière canadienne ne peut recevoir d'hormones de croissance artificielles. Ainsi, vous savez toujours que votre lait, votre yogourt, votre fromage et tout produit laitier fait avec du lait canadien ne devraient pas en contenir.

Voici en quoi le Canada se distingue et excelle.

L'utilisation de l'hormone de croissance appelée somatotropine bovine recombinante (STbr) n’est pas approuvée au Canada, mais légale aux États-Unis et dans certains autres pays. Repérez le logo des Producteurs laitiers du Canada sur vos produits laitiers pour vous assurer qu’ils sont faits avec du lait canadien.

Nous produisons du lait de qualité et rien de moins

Officiel dans tous les sens.

Avant de pouvoir produire du lait et exploiter leur ferme, tous les producteurs laitiers du Canada doivent obtenir une licence délivrée par les autorités provinciales. Ils font également l'objet d'une inspection au moins tous les deux ans.

Toujours à temps et toujours frais.

Tous les deux jours, 99,9 % de la totalité du lait canadien est ramassé à la ferme. De plus, tous les conducteurs de camions de lait sont des experts qualifiés dans la classification du lait selon son apparence et son odeur. Ils inspectent, mesurent et prennent des échantillons sanitaires de lait avant de le transvider dans leur camion.

Le lait canadien est parmi les meilleurs au monde.

En fait, tous les producteurs laitiers respectent la limite règlementaire canadienne pour le comptage de cellules somatiques, ce qui correspond à certaines des meilleures normes mondiales de 400 000. En savoir plus sur le CCS ici.

Voilà pourquoi si c’est
fait avec du lait canadien,
c’est bon à en pleurer.